Omelettes Amoureuses

de et avec @Corinne Merle


et des extraits de

King Kong Théorie de Virginie Despentes (Grasset)



plus...
 


 

Participer à la cagnotte pour la viabilité du spectacle Omelettes Amoureuses.

Propulsé par HelloAsso

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE  31 octobre 2017 

Omelettes Amoureuses

De et avec Corinne Merle

(avec des extraits deKing Kong Théorie de Virginie Despentes)

Omelettes Amoureuses est un spectacle qui montre les corps des femmes, des corps violentés de la petite fille à celui de la grand-mère.

Omelettes Amoureuses donne à entendre ce que les femmes vivent au quotidien, du harcèlement dans la rue au viol. Mais ce spectacle dénonce aussi la place que donne la société française aux femmes, depuis l’omission des écrivaines dans les programmes scolaires jusqu’à leur représentation dans les sphères du pouvoir…

Depuis que les victimes du producteur américain Harvey Weinstein ont osé prendre la parole, une impressionnante marée de libération de la parole monte, y compris en France : sur les réseaux sociaux, dans les médias et aussi dans la vraie vie, les femmes osent dire. Quelque soit leur âge, toutes ou presque ont quelque chose à dénoncer. Oui, la violence masculine les a touchées, oui, elles sont encore blessées, et oui, elles veulent que cela se sache, et que la peur et la honte changent de camp.

Par son écriture percutante et révoltée, Corinne Merle nous fait partager les cris des femmes qui la traversent. Par son jeu, libre et solaire, elle nous donne le goût et l’envie de balancer des œufs et de marcher la tête haute.

Omelettes Amoureuses s’impose à toutes celles et ceux qui s’engagent sur le chemin de la résilience : le spectacle rédempteur, d’utilité publique. 



Création lumière

Fabienne Breitman

Coaching et co-mise en scène

François Jenny

Collaboration artistique

Florence Évrard 



DATES DE TOURNÉE 


2016
- CRÉATION LE 22 novembre : 2 représentions au CCYF de La Souterraine (23) cadre du projet Sid'Amour et des journées contre les violences faites aux femmes. Projet soutenu par la DDCSPP et la délégation départementale aux droits des femmes et à l'égalité.
- 24 et 25 novembre : Point du Jour (Paris) à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

2017
- Mars et avril : Tremplin Théâtre (Paris 18èm)
- Festival Off d'Avignon à l'Albatros
- 30 novembre, 1er et 2 novembre : Lavoir Moderne (Paris 18èm)



Omelettes Amoureuses, c'est son public qui en parle le mieux :
Féministe, humaniste, libérateur, énergisant, d'utilité publique, impressionnant...


plus...

NOTE D'INTENTION


Une femme puissante tangue...
Elle est visitée, traversée et bousculée par  les femmes de son enfance.
Géna se décide d’ouvrir une boîte de Pandore, sa boîte à malices du féminisme, et #BalanceLesOeufs


Géna doit faire une omelette, justement ce soir.

Omelettes, Home, Homme... À force de marcher sur des œufs, elle finira par en casser. Les textes puissants nous ouvrent son intimité.
Pourquoi les femmes sont-elles violées, violentées ? Et pourquoi cette violence ancestrale ? Comment se départir des archétypes qui nous contraignent depuis des générations à nous couper du bonheur ? Les mots résonnent fort, l'inspirent et l'aident à renouer avec la joie, la vie, l'amour.
La poussine sortira alors de l’œuf, et joueuse comme une mouillette, se trempera dans le jaune, dans le rouge, dans le bleu, pour redessiner son futur, pour renaître, amoureuse enfin : une femme forte, sereine, habillée de lumière.


Des oeufs comme fil rouge...
De génération en génération, des femmes “tombent” sur des hommes toxiques. Qui de la poule ou de l’oeuf?
Géna casse des œufs, les bat, les sale, les balance…
Elle goûte le vin, le boit, le jette. Le vin tâche, le vin sang des femmes, sang de douleur, sang de honte.
Un loup rodera, alléché. La table de cuisine se transformera en lit, en tombe.
 

Armées de leur corps, des voix de femmes s’élèvent ; ensemble elles seront prêtes à vivre leur vie.


plus...

"Émotion, énergie, sensualité, humour : le spectacle est dense, il provoque aussi" 

Ces sont les retours des spectatrices et spectateurs que nous avons recueillis lors des quatre premières le 22 novembre à La Souterraine, en Creuse (devant 170 collégiens et lycéens : c’était d’une densité incroyable) et les 24 et 25 novembre à Paris. 


PRESSE


" Corinne Merle incarne à merveille cette femme plurielle et fait montre d’une belle présence scénique, jouant de son corps sans fausse pudeur. Voluptueuse comme peut l’être une femme bien dans sa peau. Ses propos sont parfois crus, parfois violents, souvent drôles. " MPVD - mars 2017

"Une sacrée comédienne, une combattante qui ne lâche rien quand il s'agit de rire, de jouer, et d'être en colère quand les femmes sont bafouées, maltraitées, ignorées. Un spectacle Omelettes Amoureuses, où l'on rit, pleure, se révolte avec rage et plaisir." Le Kiosque aux canards - mars 2017

“Le spectacle qui sait être dramatique reste enjoué et dynamique. Dans "Omelettes amoureuses", Corinne Merle révoltée, libérée, découvre le bonheur d'être comédienne, le bonheur d'être femme. Et donne en partage le goût de la liberté. C'est une constante du théâtre depuis toujours. Le spectateur apprécie ! " La Revue du Spectacle - mai 2017

  La Montagne - novembre 2016


L'ÉQUIPE DES OMELETTES


Corinne Merle autrice, actrice

Après les cours Florent et Véra Gregh, elle pratique en stages
avec Ariane Mnouchkine et Jean-Claude Penchenat. Puis elle travaille au théâtre, notamment dans des créations d’auteurs contemporains, et aussi de la TV et du cinéma.

Investie pendant des années dans la communication pour des petites et UNE grande cause, dans l'organisation d'évènements pour des collectivités locales, dans la création de fêtes citoyennes rassemblant associations, villes, personnes d’âges et d'horizons variés, le théâtre la rattrape et lui revient en plein cœur avec des spectacles pour les femmes ET les hommes.


En 2015, elle produit, co-écrit, co-met en scène et joue Réparations en cours...
En 2016, elle écrit, joue et produit Omelettes Amoureuses. 


Fabienne Breitman
créatrice lumière, régisseuse

Passionnée par l’exploration des possibles, elle a travaillé comme éclairagiste et vidéaste sur de nombreux spectacles polymorphes, spectacles musicaux,
performances, installations d’art contemporain, ainsi qu’avec des compagnies de théâtre et de danse.
Elle a également oeuvré plusieurs années durant auprès de Junji Fuseya, metteur en scène japonais, créateur du Théâtre hors du temps.

Elle a réalisé au Japon le documentaire “Le passant ne sait pas” sur la progressive transformation scénique du danseur Onnagata (rôle féminin traditionnellement interprété par un "homme") Eita Hasegawa.
Déplieuse d’ombres, elle se livre à des recherches filmiques au sein de l’ouvroir de cinématographie potentielle et s’adonne à l’expérimentation cinématographique.


François Jenny
coaching, co-mise en scène


Le théâtre, le jeu, l'écriture, la mise en scène et la vie qui va et vient.

Formé au jeu clownesque, il a très vite choisi d'être un Clown blanc plutôt qu'un Auguste, question de caractère.

Le jeu l'a porté vers le théâtre sous toutes ses formes.

À Nancy d'abord où il crée Kouetch Ka Popp théâtre-clown, puis en travaillant avec Sylvie Chenus (4L12), la Clown Kompanie (Henri Thébaudeau et Dominique Lannes) et en se frottant à Bérénice et Othello entre autres.

Il a écrit pour le théâtre, la radio et le cinéma et il a longtemps hanté les ondes de France Musique, France Culture et France Inter. Réalisateur de documentaires, il a également été consultant en gestion de crise pour de nombreuses entreprises.

Sur scène il a crée Ça Par Exemple, un clown blanc seul en scène qui déteste les Augustes. Aujourd'hui il co-produit et met en scène Guigue & Plo, un duo comique où l'absurde le dispute à l'absurde.

Florence Évrard
collaboration artistique

Aime explorer des territoires transversaux où espace, images et écriture dialoguent.

En tant que scénographe, elle travaille régulièrement pour le théâtre et pour des productions lyriques (L’heure espagnole & Gianni Schicchi à l’Opéra de Paris, l’Histoire du Soldat au festival lyrique de Matsumoto au Japon, La botte secrète de la Cie Les Brigands avec qui elle a  collaboré longtemps.)
Elle scénographie également des expositions.
Dans le cadre de sa compagnie, La Gaillarde, elle met en scène un spectacle autour de la peintre Vieira da Silva,
La ballade de Vieira ou la lumineuse incertitude, qui se créera en mars 2017.
En parallèle, elle développe, Il faut de tout arbre pour faire une forêt,  projet qui questionne le rapport de l’homme à son biotope, à travers une installation sonore et plastique autour de l’arbre et la forêt.
Enfin, elle conçoit des actions artistiques participatives, en lien avec les habitants et leur territoire de vie : Signer la ville, Ma fenêtre est un tableau, Portrait de quartier, La ville rêvée, Ville et utopie….

www.florenceevrard.fr



plus...