OEDIPE Capture affiche png


CRÉATION 14 FÉVRIER 2024

Théâtre des 2Rives 

Charenton-le-Pont (94)


« Il sera question du choix de faire un enfant ou pas…

d’accouchements,

du syndrome de la mère juive,

de la violence des garçons,

de la violence envers des garçons,

et d’Œdipe bien sûr ! »


Corinne MERLE

Conception, écriture, jeu

 


Quand la cellule familiale s’en mêle,

et s’emmêle…

tout peut arriver, même le rire !

 

Troublée, je ne sais plus dans quel sens commencer.

Par la mère ? Par le fils ? Par la naissance ?

Mais quelle naissance ?

Mère(S) traversée(S) …

Traversée(S) de mer(S)

 

Nos cellules sont-elles des sorcières ?

Sont-elles de géniales transmetteuses,

ou des tueuses en série ?

 

Je vais visiter ces couches qui me (nous...) constituent, comme autant d’affiches de métro. 

Fascinantes, elles sont parfois arrachées, griffées, et finalement révèlent une réalité toute autre.


Le travail peut commencer !

 

 

1 Oedipe avance Basse defjpg

© grangoprod


Sur le plateau trois univers, trois aires de jeu.

 

Fond scène, au centre :

C’est le lieu des visions, des troubles. Présence de fumée, la lumière tremble : que voit-on ? 

Avant-scène cour :

C’est l’endroit du « stand-up », de la pédagogie. Un micro est posé, lumière blanche. 

Avant-scène jardin :

C’est le lieu de la vérité, Une servante* s’allume pour le théâtre.


*Une servante est un accessoire de théâtre. C’est une lampe posée sur un haut pied qui reste allumée quand le théâtre est plongé dans le noir, déserté entre deux représentations ou répétitions. Régulière, permanente, c’est elle qui veille lorsqu’il n’y a plus personne. Cette veilleuse est parfois appelée sentinelle.




BRIBES

DE TEXTE

……………………



«

Il faut qu’elle le sente passer la petite, il faut qu’elle expie son péché de chair dans sa chair. Faut que ça douille, ça saigne, que ça en chie cette petite salope qui a pris son pied avec ce beau jeune homme. On dirait un David…. Mais au fait, elle était enceinte quand ils se sont mariés en février, non ? Eh ben voilà, double, triple, quadruple douleur pour cette petite traînée. Mais vraiment qu’il est beau le papa. Il est là à côté d’elle à l’encourager en lui disant des petits mots tellement mignons « ça va passer » « ça va passer » « ça va passer »…

(...)

 

ARRRRRRRRRGGGGHHHH !!! Papa, sauve-moi !!! J’en peux plus, je vais mourir là, dans cette clinique, entourée de ces salopes de bonnes femmes qui prennent leur pied avec ma douleur. Je suis certaine qu’elles en profitent, et qu’à chaque accouchement de douleur elles ont du plaisir.

Papa, vient, sauve-moi, je vais faire un massacre, je t’assure que je n’en peux plus non plus de lui, lui qui me répète sans cesse « ça va passer »

Ah, c’est moi qui vais la lui faire passer, mais qu’il parte, je veux plus l’entendre.

 

(...)

Mon fils…dès que je parle de mon fils c’est le spectre de la mère juive qui débarque. Celle qui a trois occupations principales : se faire du souci, se faire du souci, et… se faire du souci. Celle qui l’appelle encore « mon chéri », « mon ange », « mon petit poussin ». Perso, je préfère « mon cœur »…mais il ne veut plus, alors je dis « mon loup » ! Mon loup… ça a fait un jaloux, alors je l’ai quitté le grincheux.

Mon fils, sans rire c’est la prunelle de mes yeux, un prince ; il est bien plus réussi que tous vos enfants réunis.

Je vous entends les hommes « Ah, les mères avec leur fils ! Encore une qui ne veut pas soigner son complexe d’Oedipe ! » 

Mais toi, il est comment ton rapport avec ta mère ?

 

(...) 

Ahhhhh Freud ! Sors de ce corps !

Entre les mères et leurs fils, on imagine des liens d’amour fusionnel, étouffant, inquiétant. Ça vient de loiiiiinnnn … de la mythologie grecque, reprise par celle des Romains… Et cette image de la mère qui protège et couve son garçon avec dévotion jusqu’à l’âge adulte on la retrouve dans la psychanalyse freudienne. Bon passons aux choses sérieuses, et parlons de Freud !!!


3 Oedipe micro drole Basse defjpg

© grangoprod



INSPIRATIONS

ET SOURCES

……………………

 

"La mémoire ne vaut rien si on la sollicite, il faut attendre qu'elle nous assaille"

Louise Bourgeois

 

« Alors, l’anxiété de perdre l’hier et le demain me prit avec force : que faisais-je dans ce bureau ? Quelle signification avait cette recherche de mots et tous ces écrits, poèmes, notes, brefs récits ? Étais-je, sans le savoir, sur le point de tomber dans la condamnation mystique de devenir une poète, une artiste ? »

L’art de la joie Goliarda Sapienza (Le Tripode)

 

« Mes cercles ne sont jamais tout à fait ronds. C’est un choix, la perfection est froide. L’imperfection donne la vie, j’aime la vie. »

Niki de Saint Phalle



Affiche metro Co 2jpgAffiche metro CO 1jpg




CALENDRIER

ET ATELIERS

……………………


AVRIL 2024 :

Photos et prise d’images (Théâtre des 2 Rives)

AOÛT/SEPTEMBRE 2024 : 

Première résidence de création pour affiner notre univers visuel et sonore. Nous ferons évoluer le texte : l’écriture est un sport de plateau ! Pour imaginer plus loin nous inviterons les membres de l’équipe à des séances de travail. Sortie de résidence au Théâtre des 2 Rives (Charenton-le-Pont)

JANVIER/FÉVRIER 2024 : 

Deuxième résidence de création avec la mise en scène, de la lumière, du son...

CRÉATION : 

14 FÉVRIER au Théâtre des 2 Rives (Charenton-le-Pont)

JUILLET 2025 : FESTIVAL D'AVIGNON ?

 

Chacune de nos résidences s’accompagneront d’ateliers (à partir de la dernière année de collège) pour les jeunes du territoire.



ENVIE DE DÉCOUVRIR LES AUTRES SPECTACLES ?